Le TER à hydrogène bientôt réalité en région Bourgogne France-Comté

Le TER à hydrogène bientôt réalité en région Bourgogne France-Comté
En présence du ministre des Transports, Jean Baptiste Djebbari, la région Bourgogne France-Comté a officialisé la commande de trois trains à hydrogène. Les premiers tests interviendront dès 2023.

Partout en France, les projets se multiplient autour du train à hydrogène. Figurant parmi les territoires pionniers dans le domaine, la région Bourgogne France-Comté a officialisé ce vendredi 5 mars à Auxerre la commande de trois trains hydrogène en présence du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, du PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, du PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge et du PDG d'EDF Jean-Bernard Levy. Un événement historique qui annonce l’expérimentation des premiers TER à hydrogène dans l’Hexagone.


Jean-Baptiste Djebarri présente le train à hydrogène

Des trains bi-modes électrique-hydrogène

Ces rames font partie d’une commande groupée de 14 trains à hydrogène passée à Alstom par quatre Régions : Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est et Occitanie. Sur le plan technique, elles bénéficieront d’une configuration bi-mode. Celle-ci associera à la fois stockage sur batteries et réservoirs hydrogène. L’autonomie de ces trains à hydrogène ira de 400 à 600 kilomètres.

Capables d’atteindre jusqu’à 160 km/h de vitesse maximale et basés sur le modèle Coradia, les trains d’Alstom viendront remplacer les vieux TER diesel utilisés sur les parties non électrifiées du réseau.  Ils disposeront d’une capacité allant jusqu’à 220 passagers.

Dans un premier temps destinés à rouler sur la ligne entre Auxerre et Laroche-Migennes, ces trains à hydrogène représentent un investissement de 51.9 millions d’euros. Le démarrage des premiers tests est prévu pour 2023 et la mise en service officielle attendue pour 2024.

Une région pionnière de l'hydrogène

Pionnière dans le domaine de l’hydrogène, la Bourgogne-Franche-Comté ne s’intéresse pas qu’aux seuls trains à piles à combustible.
Dotée d’une feuille de route de 100 millions d’euros, le territoire s’est engagé à soutenir plusieurs projets menés dans les territoires :
  • La communauté de l’Auxerrois, dont l’ambition est de construire un système complet de transport public à partir d'hydrogène vert. En ce sens, cinq bus à hydrogène seront intégrés dès 2021 au sein du réseau.
  • Le Grand Dole, et la première démonstration à grande échelle d’une filière industrielle sur l’économie de l’hydrogène.
  • Dijon métropole, qui développe deux stations de production et de distribution d’hydrogène pour couvrir différents besoins liés à la mobilité
  • L’aire urbaine de Belfort-Montbéliard, et les projets « Hyban », pour tester les piles à combustible de forte puissance, et « Isthy », centre européen de certification du stockage de l’hydrogène.