Voiture hydrogène : Toyota veut faire le plein à domicile !

Voiture hydrogène : Toyota veut faire le plein à domicile !
Toyota a déposé le brevet d’une station-service hydrogène domestique qui permettrait aux possesseurs de Toyota Mirai de réaliser le plein de leur véhicule à domicile. Le smartphone de l’usager serait utilisé pour appairer de manière sécurisé la station et la voiture.
 
Les ventes de voitures particulières à pile à combustible peinent à décoller. Même aux États-Unis où de nombreuses mesures incitatives ont été déployées. En cause, au-delà du prix, le trop faible maillage actuel des territoires en stations-service hydrogène. Toyota, qui veut doper les ventes de sa Mirai, vient donc de déposer un brevet auprès de l’Office des brevets et des marques des États-Unis, pour la construction de stations individuelles de remplissage.
 
Le document d’une vingtaine de pages décrit une installation baptisée « Hydrogen sharing network » (littéralement « réseau de partage d’hydrogène »), destinée à produire et à stocker de l’hydrogène.
 

Des stations de production et de distribution partagées avec la communauté

Si la lecture de ce genre de document reste souvent compliquée (les brevets doivent à la fois protéger une invention sans pour autant la révéler complètement), on découvre néanmoins que l’installation compacte serait dotée d’une pile à combustible interne et serait alimentée par l’énergie solaire. Toyota indique également qu'il y aura une « unité de génération et de distribution » pour produire le carburant et le stocker puis le transférer dans un véhicule à hydrogène.
 
Quelques éléments sont aussi révélés quant à la sécurisation du dispositif, avec notamment la description de la place centrale que jouerait le smartphone de l’usager pour identifier le véhicule et s’assurer de sa compatibilité avec la station-service hydrogène. L'idée de Toyota serait ainsi de partager ce réseau privatif grâce à une application mobile. Un modèle que l'on retrouve déjà dans le monde de la voiture électrique avec des apps comme Plug Inn de Renault qui propose la recharge entre particuliers. 



 
Si le constructeur pousse plus avant le développement de ce brevet, cela pourrait alors changer les équilibres des ventes de voitures à hydrogène par rapport aux modèles à batteries rechargeables (actuellement en défaveur des premières). En effet, la question de la densité du réseau de distribution d’hydrogène ne se poserait plus en les mêmes termes, puisque chaque possesseur à pile à combustible pourrait faire son plein à la maison… comme il peut aujourd’hui mettre en charge son véhicule à batteries.

 
 



A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces