Hydrogène : Airbus crée un nouveau centre de développement au Royaume-Uni

Hydrogène : Airbus crée un nouveau centre de développement au Royaume-Uni
Airbus installe, à Filton (Bristol – Royaume-Uni), un centre de recherche dont la mission principale sera de développer un système de carburant cryogénique à base d’hydrogène ne rejetant pas de gaz à effet de serre. Baptisée ZEDC (zero emission developpment center, pour centre de développement du zéro émission), cette nouvelle unité devra permettre la mise en service d’un avion de ligne Airbus ZEROe d'ici à 2035.
 
« L'établissement du ZEDC au Royaume-Uni élargit les capacités industrielles internes d'Airbus en matière de conception, de développement, de test et de fabrication de réservoirs d'hydrogène cryogénique et de systèmes connexes pour le projet ZEROe dans les quatre pays d'origine d'Airbus. Ce projet, associé à notre partenariat avec ATI, nous permettra de tirer parti de nos compétences respectives pour réaliser le potentiel de la technologie de l'hydrogène afin de soutenir la décarbonation de l'industrie aéronautique ». Comme le souligne Sabine Klauke, directrice technique d'Airbus, ce nouvel investissement dans le secteur de la propulsion à hydrogène est stratégique pour l’avionneur européen.

Il confirme son option pour l’hydrogène pour ses prochains avions et renforce la place du Royaume-Uni dans son écosystème zéro émission. En effet, le nouveau centre vient rejoindre celui de Filton. Mis en service en juin 2021, celui-ci a pour mission de concevoir la prochaine génération d'ailes d'avion et de systèmes de trains d'atterrissage de l'avionneur français.
 
Si le nouveau ZEDC complète la présence d'Airbus au Royaume-Uni en matière de recherche et de technologie autour de l’hydrogène, il ne sera pas seul à œuvrer sur la thématique. Actuellement, les ZEDC existants d'Airbus à Madrid (Espagne), Stade et Brême (Allemagne) et à Nantes (France), travaillent sur les réservoirs d'hydrogène liquide cryogénique.
 
La technologie est complexe, mais cruciale pour les performances d’un futur avion à hydrogène. Airbus espère bien, grâce à ses investissements importants, réaliser les premiers essais au sol d’un réservoir d'hydrogène cryogénique au cours de l'année 2023 et des essais en vol dès 2026.


 

Annonces