Hydrogène vert : Cummins et Sinopec lancent une joint-venture en Chine

Hydrogène vert : Cummins et Sinopec lancent une joint-venture en Chine
La firme américaine Cummins et le groupe pétrochimique chinois Sinopec viennent d'annoncer la création d'une entité commune centrée sur la production d'électrolyseurs.

Sinopec continue d'avancer ses pions. Après avoir récemment annoncé le lancement de sa branche hydrogène, le géant chinois de la station-service vient d'officialiser la création d'une nouvelle joint-venture avec l'américain Cummins. Détenue à parts égales par les deux partenaires, la coentreprise Cummins Enze Hydrogen Technology sera basée à Foshan, une ville de plus de 7 millions d'habitants considérée comme l'un des épicentres de la filière hydrogène en Chine.

Un premier site dès 2023

Cummins Enze investira au départ 41 millions d'euros afin de construire une usine d'électrolyseurs à membrane échangeuse de protons (PEM). Attendue en 2023, celle-ci sera dotée d'une capacité de production initiale de 500 mégawatts par an. Une capacité qui augmentera peu à peu afin d'atteindre 1 gigawatt par an.

La coentreprise fournira également d'autres solutions telles qu'un système d'approvisionnement en hydrogène ou des structures de production d'hydrogène de 100 mégawatts ou plus.

"Cummins a été l'une des premières sociétés multinationales à établir une entité en Chine en 1979, et nous sommes ravis d'utiliser maintenant nos racines profondes et notre expertise localisée pour être à l'avant-garde de la transformation énergétique du pays" a déclaré l'un des représentants de Cummins.