Hynamics alimentera les futurs bus à hydrogène d'Auxerre

Hynamics alimentera les futurs bus à hydrogène d'Auxerre
Filiale du groupe EDF spécialisée dans l’hydrogène, l’entreprise Hynamics a été retenue par l’agglomération auxerroise pour assurer l’installation d’une station de production d’hydrogène vert par électrolyse. Celle-ci servira à alimenter les futurs bus à hydrogène du réseau de transport urbain Léo, opéré par Transdev.

Au total, cinq bus à hydrogène rejoindront le réseau de transports en commun de la Communauté d'agglomération de l'Auxerrois à compter de 2021. Equipés de piles à combustible fournies par Symbio, ces bus ont été commandés au français Safra et seront Transdev Auxerrois, principalement sur la ligne 1 du réseau Leo.

400 kilos d’hydrogène par jour

Pour l’alimentation de cette future flotte, l’agglomération auxerroise a fait le choix d’une production locale d’hydrogène vert par la technique de l’électrolyse. Via sa société de projet CP3, Hynamics sera chargée de l’installation de l’électrolyseur. Installé avenue de Turgotine, sur une ancienne friche industrielle, celui-ci sera déployé à proximité immédiate du dépôt de bus de Transdev Auxerrois, de la gare d'Auxerre-Saint-Gervais et proche de l’autoroute A6, axe routier majeur reliant Paris à Lyon. Délivrant jusqu’à 1 MW de puissance, la station sera en mesure de produire l’équivalent de 400 kilos d’hydrogène chaque jour dans la première phase du projet. Pour un bus, le délai d’avitaillement n’excèdera pas 12 minutes.

Lancement à l’automne 2021

Attendue à l’automne 2021, cette station alimentera les cinq premiers bus à hydrogène exploités par Transdev Auxerrois ainsi que d’autres véhicules utilitaires légers. 

« À terme, l’ambition est d’étendre les capacités de production et d’accueil de ces installations tout en renforçant leur caractère multimodal afin de pouvoir répondre au mieux à l’émergence et au développement des usages : bus à hydrogène supplémentaires, véhicules utilitaires, camions, ferroviaire, fluvial et industriel » fait savoir le communiqué d’EDF qui indique avoir réuni le 8 décembre dernier une soixantaine de dirigeants afin d’imaginer les futurs usages de la station.