Hyundai améliore son camion à hydrogène

Hyundai améliore son camion à hydrogène
Lancé début 2020, le Hyundai XCient bénéficie d’ores et déjà d’évolutions importantes. Outre le design, le poids-lourds à pile à combustible du constructeur coréen se voit doté de nouveaux réservoirs à hydrogène qui portent son autonomie à 400 kilomètres. Les premiers exemplaires de cette nouvelle version devraient arriver en août 2021 et Hyundai souhaite en profiter pour conquérir les marchés européens, américains voire chinois.
 
La Suisse est un peu la tête de pont de Hyundai en Europe pour le déploiement des camions à hydrogène. En effet, l’objectif fixé par le gouvernement fédéral de réduction des émissions carbone (et les avantages les accompagnant) ont stimulé fortement le marché helvète.  Quarante-six unités du XCIENT Fuel Cell y ont été livrés en janvier 2021. A ce jour, ils ont parcouru plus de 750.000 kilomètres, pour une réduction des émissions de carbone d'environ 585 tonnes. Les utilisateurs en sont tellement satisfaits que cent quarante autres unités de la nouvelle version devraient être livrées d’ici la fin de l’année.



 
Ceux-ci bénéficieront de l’expérience acquise et notamment d’un accroissement d’autonomie. Portée à 400 kilomètres, pour un temps de ravitaillement compris entre huit et vingt minutes suivant les conditions de température, son allongement a été obtenu par augmentation de la capacité de stockage : les sept grands réservoirs d’hydrogène permettent désormais de charger 31 kilogrammes de carburant. Trois batteries haute tension de 72 kWh fournissent une puissance qui donnent au XCIENT de bonnes performances, même en charge maximale.

Avec ce nouveau modèle  Hyundai compte bien accélérer sa conquête du marché, avec notamment un objectif de 1.600 unités vendues en Europe d’ici 2025, en s’appuyant notamment sur Hyundai Hydrogen Mobility, coentreprise créée  avec H2 Energy (fournisseur suisse d’hydrogène). Mais le constructeur coréen ne compte pas se limiter à l’Europe : des pourparlers avec plusieurs collectivités locales et entreprises de logistique aux États-Unis sont en cours, tandis que de multiples options sont à l’étude pour une entrée sur le marché chinois.

Annonces