Station hydrogène : rien ne va plus entre Nel et Iwatani !

Station hydrogène : rien ne va plus entre Nel et Iwatani !
Le géant japonais du gaz industriel Iwatani vient d'intenter une action en justice contre Nel, pointant du doigt les nombreux défauts des stations du fabricant norvégien. 

Ses onze plaintes, toutes rejetées par l'entreprise norvégienne, concernent des déclarations inexactes, des fausses promesses et une fraude contractuelle liées aux stations d'hydrogène du fournisseur.

Selon Iwatani, Nel n'a jamais testé ses installations dans des conditions commerciales réelles avant d'en vendre sept en Californie. L'entreprise a structuré ses contrats afin qu'elle soit la seule à avoir une visibilité sur les soucis des stations. Cela lui a permis de les dissimuler et d'effectuer des essais sur le terrain à l'insu et aux frais du client. Iwatani affirme que le logiciel de contrôle des stations n'était pas finalisé lors de leur lancement. Selon l'opérateur, Nel écrivait encore son code alors que son bureau au Danemark faisait fonctionner l'équipement à distance sans en informer l'entreprise japonaise.


Un projet de construction d'une station ou d'une unité de production d'hydrogène ?
Conception, construction, ingénierie, maintenance... production ou distribution d'hydrogène, retrouvez les entreprises du secteur dans notre marketplace.
En savoir plus


Toujours selon les informations de l'opérateur, la mise en service de la première station, à Hawaiian Gardens, s'est faite avec 59 jours de retard et celle de la seconde, à Seal Beach, avec 150 jours de retard. Toutes deux ont été fermées en raison de divers soucis techniques (compresseurs défaillants, vannes défectueuses...). La troisième station, située à Anaheim, n'a fonctionné que durant 5 heures avant de rencontrer les mêmes problèmes. La mise en service des stations de Santa Ana, Corona et La Mirada a connu le même sort...

Iwatani n'a pas mentionné la somme totale des dommages-intérêts exigés à Nel. Néanmoins, cinq de ses demandes évoquent des montants supérieurs à 75 000 dollars (frais d'avocat non compris).



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces