La construction du premier gazoduc hydrogène européen démarre aux Pays-Bas

La construction du premier gazoduc hydrogène européen démarre aux Pays-Bas
La construction du premier tronçon d’un réseau national d’hydrogène de 1 200 kilomètres a débuté près de Rotterdam (Pays-Bas). Nederlandse Gasunie, l'opérateur néerlandais d'infrastructures et de transport de gaz, a entamé la pose de 30 kilomètres de tuyaux qui relieront le nouveau port et parc industriel Tweede Maasvlakte (Maasvlakte 2) à la raffinerie de gaz Shell à Pernis. Cette première tranche, d’un coût de 100 millions d’euros, s’inscrit dans un projet global, en partie financé par l’Union Européenne, évalué à plus de 1,5 milliards d’euros.
 
Annoncée courant 2020, l’European Hydrogen Backbone (littéralement «épine dorsale hydrogène européenne»), qui prévoit l’installation de 28 000 kilomètres de conduites d’hydrogène d’ici 2040, vient d’entrer en phase opérationnelle. Une première tranche de travaux, qui doit permettre de connecter des pôles industriels aux Pays-Bas ainsi que l' Allemagne et la Belgique a été entamée.
 
La mise en œuvre de la trentaine de kilomètres, sur un total de 1 200 déjà planifiés, qui va relier l’électrolyseur du port de Rotterdan (Maasvlakte 2) à la raffinerie Shell de Pernis, marque l’entrée effective de l’Europe dans le déploiement d’une infrastructure à l’échelle continentale.
 
Avec une mise en service prévue en 2025, ce pipeline (qui réutilise à 85 % d’anciens gazoducs reconvertis), va notamment permettre la distribution d’ hydrogène vert produit par les électrolyseurs alimentés en électricité par les parcs éoliens de Mer du Nord.
 
Cette première étape est importante, alors que de nombreux experts soulignent que malgré les nombreuses initiatives ( H2med, le pipeline reliant le Norvège à l’Allemagne, Hyperlink, GetH2 …) la majeure difficulté de déploiement de l’hydrogène, comme substitut aux carburants carbonés, tient à la lenteur de mise en place des infrastructures adéquates.
 
Signe des temps que les décideurs ont enfin pris la mesure de l’urgence de la situation ?  Dans le même timing que le projet de Gasunie, les gestionnaires de réseau de transport allemands OGE (Open Gas Europe) et Nowega ont lancé il y a deux semaines des travaux pour convertir à l’hydrogène un gazoduc de 46 kilomètres.
A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces